Category Archives: Installations Sonores

Vous trouverez ici les contenus des différentes installations sonores de la compagnie !

EXPO #8 – C’EST QUOI ETRE GRAND ?

Exposition créée dans le cadre du Festival Artimini, en collaboration avec 4 classes du collège George Sand de Béthune (62).

Autour de la programmation du spectacle Le Grand Barto, à l’occasion du festival Artimini 2017, Nicolas Fabas a été invité à rencontrer 4 classes de sixième du collège George Sand de Béthune, pour la création d’une mini-exposition avec 3 contenus sonores autour du thème “Grandir”.

C’est quoi être grand ? quel âge on devient grand ?

Voici des questions qui traversent le spectacle, et ont traversé les imaginations des élèves lors de petits exercices d’écriture, de mise en voix, seuls ou en groupe. Chacun a pu à la fois repenser à son « enfance », à son statut d’enfant, mais aussi faire des projections pour la suite.

Qui je serai à 25 ans, quand je serai vraiment grand ?

1°) C’est quoi être grand ?

Etre grand, c’est un va et vient entre la hâte d’enfin profiter de sa liberté, d’oublier les carcans de l’école et des parents, et une nostalgie presque déjà présente de ce temps d’enfance où ils ne connaissaient pas ce mot tant redouté : responsabilité !

2°) A quel âge on devient grand ?

Etre grand, c’est bien joli, mais ça arrive quand ??? Quels sont les signes qui montrent qu’on est devenu grand ? Tout cela est bien subjectif. Voici donc un petit sondage argumenté. Pour ma majorité, en classe de sixième, ils ne le sont pas encore ; mais chers parents, préparez-vous, car cela vient parfois plus vite que ce que l’on croit !

3°) Moi, quand j’aurai 25 ans…

Etre grand, c’est dans longtemps. C’est encore bien loin, bien flou, bien abstrait. Ils ont 11, 12 ans. Comme tous les enfants depuis des générations, ils aiment à se rêver plus tard, quand ils seront “vraiment’ grands ? Ecoutez leurs projets : il y a des parcours farfelus, des idées concrètes ou pas d’idée du tout ; il y a parfois de la peur et mais souvent beaucoup d’envie.

 

EXPO #7 – COLLEGE IDEAL

Exposition créée en collaboration avec environ 200 élèves et personnels du collège Léo Lagrange de Lillers (62).

Du 6 au 10 février 2017, Nicolas Fabas et Clément Bailleul sont partis à la rencontre des élèves et du personnel du collège Léo Lagrange pour les questionner sur leur collège idéal.

Des plus farfelues aux plus oniriques, découvrez leurs propositions sous diverses formes sonores ! Dans les casques 1, 2 et 3, écoutez le principal du collège idéal et ses collaborateurs faire ses propositions motivées et illustrées. Dans les casques 4 et 5, sillonnez le collège pour recueillir en interview les souhaits de chacun. Dans le 6, écoutez les idées de l’atelier BD avant de jeter un œil sur leurs planches. Le 7 révolutionne les temps de pause des collégiens, qui s’expriment à voix haute dans le 8ème casque. Pour finir, les 3èmes F vous invitent à voir l’après-collège, parce que penser l’idéal ne doit pas s’arrêter à l’enceinte de l’établissement.

Avec le précieux soutien du collège et du Conseil Départemental du Pas-de-Calais.

1°) Le Principal, Mme Imaginaire et le Monde de la bulle

Le Principal a commandé un audit sur le collège idéal à son assistante Madame Imaginaire. Avec ses collaborateurs, il présente leurs propositions. Prélassez-vous en découvrant une première suggestion : un espace-détente un peu particulier.

2°) Un petit film d’horreur avant d’aller à la cantoche ?

Le Principal a commandé un audit sur le collège idéal à son assistante Madame Imaginaire. Avec ses collaborateurs, il présente leurs propositions. Prélassez-vous en découvrant une première suggestion : un espace-détente un peu particulier.

3°) Air Pack VS Art Contemporain

Suite et fin des propositions du principal : La recré prend des allures de champ de bataille lorsqu’ils enfilent leur combinaison de combat. Pour monter sur le podium, une seule solution, traquer l’ennemi ! Pendant ce temps, au cours d’arts plastiques, des statues humaines s’entrecroisent, des vieux fusils dégainent leurs cartouches de peinture, et des tags prennent forme sur les murs.

4°) Du côté des élèves, le collège idéal, ça donne quoi ?

A la récréation, nous avons fait voyager nos micros auprès des élèves. Certains voudraient raser le collège. D’autres voudraient le décorer, le rendre plus moderne, plus technologique ou plus joyeux. Et vous ?Architectes en herbe, bonne écoute !

5°) Du côté des adultes, le collège idéal, ça donne quoi ?

Eux aussi rêvent de travailler dans un collège idéal ! Des salles de classes lumineuses, de la créativité pour s’amuser tout en apprenant, mais surtout tous s’accordent à dire que le collège doit être un endroit où les élèves aient envie de venir… Idéal en marche…

6°) Atelier BD : du Transposaure à la réalité augmentée

Les planches de BD d’Ilona, Alexandre, Corto, Théo et Marie, proposent un collège bien mieux qu’aujourd’hui ! Et si on pouvait être allongés en cours ? Et si on pouvait mettre de côté l’école de Charlemagne pour quelque chose de plus technologique : un compagnon bionique, un casque de réalité virtuelle ou une puce de savoir ?

7°)  La révolution idéale

Ils ont décidé de révolutionner leurs temps de pause. Un robot cusinier, des consoles de jeux, des piscines à n’en plus finir, téléportations pour voyages scolaires et lunaires : les 6èmes E et les 3èmes SEGPA ont fait preuve de fantaisie !

8°) J’aime / J’aimerais

Les 5èmes C, les 5èmes SEGPA et les 4èmes B ont inventorié ce qu’ils aimaient et ce qu’ils souhaiteraient modifier au collège. Sous forme de poèmes, d’affirmations spontanées ou de désaccords, vous allez entendre un florilège d’amour, de désamour et d’entre-deux.

9°) Après le collège : l’Avenir et Moi

Après le collège idéal, il fallait envisager une suite idéale. Nous avons demandé aux 3èmes F quel serait leur futur idéal. L’occasion aussi de dresser un début de bilan, avant de choisir sa voie et construire la suite de sa vie.

 

EXPO #6 – CE BESOIN DE NOUS RETROUVER

Exposition créée en collaboration avec le CHRS Féminin, le CIDFF, le Secours Catholique et l’association Second Départ à Béthune (62).

Durant 4 mois, nous avons poussé la porte de plusieurs associations du Mont-Liébaut et des 3 îlots à Béthune. Nous sommes allés à la rencontre de bénévoles, d’usagers, de personnels encadrants, qui réenchantent des quotidiens autour d’un café, d’un bout de gâteau, d’un cours de français ou tout simplement d’une oreille attentive.

Nous tenions à comprendre des fonctionnements et à dresser un état des lieux d’un engagement plus qu’utile à l’époque du repli sur soi. Il nous est rapidement apparu que ces petites fourmis, qui donnent de leur temps pour se retrouver, pour recréer du lien, pour partager des moments conviviaux et se mettre à rêver, sont les meilleurs ingrédients de la Cité Idéale.

A quoi pourrait ressembler notre quartier ? Que garderait-on ? Qu’y construirait-on ? Quels sont les endroits pour qu’on se retrouve et que l’on partage ? Possède-t-on en chacun de nous des capacités qu’on aimerait exploiter ensemble ? De ces questionnements découlent les différents contenus sonores de “L’Arbre des Possibles” : Philippe nous parlera de sa théorie de chromathérapie pour recolorer l’ordinaire, Cloclo et ses acolytes nous présenteront leur “Auberge du bonheur” ; Pierre, Brigitte et bien d’autres exposeront leurs engagements inaltérables….

Projet mené dans le cadre du Contrat de Ville, avec la précieuse implication du Secours Catholique, du CIDFF, du CHRS Féminin, de l’association Second Départ et de la médiathèque Jean Buridan à Béthune (62).

1°) Présentation des associations Second Départ et Secours Catholique

L’association « Second Départ » aide et écoute les malades de l’alcool et leur famille. Laurent nous décrit un fonctionnement bien spécifique et témoigne d’un dévouement à temps plein. Située au 95 rue du Bois Dérodé, le Secours Catholique œuvre pour améliorer et accompagner la vie de chacun. Pierre et Yves présentent certaines de ces actions.

2°) Présentation du CIDFF et du CHRS Féminin

Implanté au Mont-Liébaut, le centre d’information sur les droits des femmes et des familles a élargi ses activités au fil des années : permanences juridiques, groupe de paroles, atelier loisirs, pôle formation. Véronique nous présente l’association et son évolution. Le CHRS féminin se trouve Boulevard de Flandres. Thibault dresse le portrait d’une structure en mutation constante et porteuse d’espoir.

3°) Etre utile

Durant nos interviews, beaucoup de bénévoles du Secours Catholique nous ont parlé de l’importance de se sentir utile, de servir à quelque chose. Sans donner pour forcément recevoir, les bénévoles nous parlent de leurs rôles au quotidien, de leur plaisir d’agir et de leur engagement inébranlable.

4°) Il manque quoi dans le quartier pour construire une Cité Idéale ?

Après avoir recensé les différents endroits existants dans le quartier du Mont-Liébaut, quelques habitants font des propositions pour améliorer l’environnement quotidien et le mieux vivre-ensemble

5°) L’Auberge du bonheur

Les participantes du CIDFF ont décidé d’ouvrir une auberge un peu particulière. La demeure a pour but d’accueillir les gens dans le besoin, de leur offrir un toit, des vêtements, un bon repas avec les légumes du potager… Et si dans une Cité Idéale, il suffisait de rendre service aux gens pour être heureux/ses ?

6°) Je me réveille sur la plage

Si vous aviez la possibilité d’être où vous voulez, là, maintenant, vous seriez où ? Quelques membres du CHRS féminin ont imaginé une journée-type idéale. Pendant que certaines se prélassent face à la mer ou dans une piscine, d’autres se dirigent vers les magasins et le cinéma. Et vous, vous êtes plutôt du genre plateau-télé ou aventure sauvage ?

7°) Vive le PIF ! Vive le troc !

Imaginez un monde sans argent où le troc serait le maître mot. Mettez-vous à rêver d’une maison dans un chêne, d’une vie faite de couleurs, de fêtes et d’extase. Le PIF (le parti d’intervention futuriste) vous présente quelques mesures phares de son prochain meeting !

8°) La théorie de Philippe

En véritable amoureux de la couleur, Philippe nous parle de la chromathérapie et de son pouvoir d’améliorer nos vies et de favoriser notre bien-être. Découvrez comment un « bleu gitane » peut intervenir sur votre subconscient ; comment (comme en Finlande) le simple fait de colorer des façades luttent contre les maux de notre société ?

9°) Ce besoin de nous retrouver

L’heure est au bilan, quatre mois passés à pousser des portes, à faire la connaissance de personnes dans des structures différentes, à bâtir les esquisses d’une Cité Idéale. Et si le véritable secret de cette cité idéale n’était pas dans le décor mais dans l’envie des gens de se retrouver, ensemble ?

 

EXPO #5 : REVES MANIFESTES

Exposition créée en collaboration avec environ 200 élèves et personnels du collège Jacques Prévert d’Houdain (62).

Du 10 au 14 octobre 2016, la compagnie Noutique a posé ses valises au collège Jacques Prévert à Houdain. D’interviews en improvisations, de mises en voix chorales en ateliers d’écriture, le thème de la Cité Idéale a été abordé de toutes parts pendant les ateliers et les reportages. Elèves et personnels y ont exprimé leurs utopies, leurs engagements et leurs révoltes. Ils vous invitent à découvrir leurs voix lors du vernissage de l’installation sonore “L’Arbre des Possibles”, à l’occasion duquel sera présenté un “Choeur-Manifeste” par les élèves de 3ème Besson.

Avec le précieux soutien du collège Jacques Prévert, d’Artois Comm, de la région Hauts-de-France et du Conseil Départemental du Pas-de-Calais.

1°) Le Manifeste des Nous

Nous avons demandé aux élèves de 3ème Besson ce qui les révoltait, ou ce qu’ils voudraient changer dans le monde. A partir de ce qu’ils ont exprimé, nous avons ensemble créé un “choeur-manifeste”. Vous écouterez ici la version théâtrale enregistrée d’un seul tenant.

2°) C’est quoi le collège idéal ? La vision des élèves

Le collège, on le critique souvent. Trop moche, pas pratique, trop bruyant… Mais alors, il serait comment, le collège idéal ? Dans les casques 2 et 3, élèves et adultes donnent leur vision. Eloignées parfois, souvent concordantes, leurs idées ne donnent-elles pas envie de changement ?

3°) C’est quoi le collège idéal ? La vision des profs

Le collège, on le critique souvent. Trop moche, pas pratique, trop bruyant… Mais alors, il serait comment, le collège idéal ? Dans les casques 2 et 3, élèves et adultes donnent leur vision. Eloignées parfois, souvent concordantes, leurs idées ne donnent-elles pas envie de changement ?

4°) Et si on révolutionnait les cours ?

Quelles seraient les matières idéales ? Qu’a-t-on vraiment envie d’apprendre (et de quelle manière) au collège ? Y-a-t-il un fonctionnement qui pourrait faire rêver profs et élèves ? Tous se frottent à la réinvention des cours, de la façon d’étudier et d’enseigner.

5°) Profs idéaux cherchent élèves idéaux, et vice-versa

Il y a ceux qui ne voudraient plus du tout de profs, ceux qui voudraient qu’ils soient plus rigolos, et ceux qui disent qu’il faut quand même des limites. Et en face, il y a eux : les profs, qui verraient bien aussi évoluer le rapport qu’ils entretiennent avec des élèves. Alors, on fait la paix ?

6°) Détruire / construire

A la quasi unanimité, les 3èmes Annaud ont voté pour la destruction du collège. Mais pour y reconstruire quoi à la place ? Voici une sélection de réponses, dont les plus cocasses donnent ici lieu à des improvisations.

7°)  Visitez la maison du futur !

La cité idéale, c’est déjà le lieu où l’on habite. A quoi ressemblera donc la maison du futur ? Les 6èmes Balaguère et les 6èmes Eissaure ont planché sur la question. Leurs voix se mêlent à celles des 3èmes Annaud et de l’atelier théâtre du collège pour vous faire visiter la maison du futur.

8°) Jacqueline De La Muerte ne peut pas mourir

Jacqueline De La Muerte ne se sent pas bien. C’est un cancer. Mais ce n’est pas grave, car dans l’hôpital rêvé, tout se traite en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. L’atelier théâtre et les 6èmes vous font entendre, avec leurs improvisations, des instantanés médicaux, qui vous rassureront peut-être sur l’avenir de votre santé !

9°) La cité idéale des grands auteurs

Les 4èmes Dylan proposent une lecture collective d’extraits d’auteurs qui ont créé leur cité idéale : Jules Verne, Denis Vairasse, François Rabelais, Voltaire et Emile Zola. A chaque époque ses auteurs ; mais les rêves de cités idéales, utopiques, changent-ils vraiment ?

 

EXPO #4 – CONTES UTOPIQUES, SECOND DEPART !

Projet réalisé en collaboration avec la médiathèque Elie Wiesel et le Centre Social Rosa Luxembourg à Béthune, dans le cadre du Contrat de Ville. Avec la participation de l’école Michelet et de l’association Second Départ.

La Compagnie Noutique a travaillé avec 25 élèves de CM1 de l’école Michelet pour développer des squelettes de contes merveilleux dans cette sphère merveilleuse que serait une ville de Béthune réinventée. A partir des textes, dessins et témoignages sonores des enfants, la compagnie a développé un conte aux résonances multiples et un peu foufou intitulé “Second Départ”. C’est aussi le nom d’une association qui a réagi à la question : dans notre société, ce serait quoi, le “Second Départ” ?

 

1°) L’argent fait le bonheur
Voici deux histoires présentées par les enfants, où l’argent a une place centrale : un combat entre Super Nanny et le maire Olivier Gacquerre pour s’accaparer un fameux sceptre d’or, qui permet de transformer les billets de Monopoly en or !
2°) Héroïnes modernes
Deux héroïnes bien entourées, Mounia et Rosy, combattent un ennemi maléfique dans deux histoires qui convoquent des supers pouvoirs et des univers parallèles. Mais les héroïnes des élèves veillent au grain.
3°) Héros modernes
Là encore, on a volé l’argent destiné au soutien envers les pauvres. Pour rattraper les voleurs, les élèves ont réinventé deux personnages réels (dont leur professeur Mr Delannoy) pour les élever au rang de supers héros.
4°) Second Départ – 1ère partie
Le roi-maire tient son discours annuel : depuis qu’il a volé et rapporté le sceptre d’or à Béthune, ses électeurs vivent dans l’abondance. Il procède à une démonstration en bonne et due forme de transformation des billets de Monopoly en or.
5°) Second Départ – 2ème partie
Mais la richesse soudaine de Béthune a dévasté les alentours ! Venue de Beuvry, Bella est bien décidée à s’emparer du sceptre d’or pour en faire profiter tous les habitants ?
6°) Second Départ – 3ème partie
Les aventures s’enchaînent entre Béthune et Beuvry, entre Bella et le roi-maire. Il va y avoir du sang !
7°)  Second Départ – 4ème partie

Ne trouverait-on pas une issue favorable à tout le monde plutôt que de se chamailler ?

8°) Second Départ – 5ème et dernière partie
Vivez le dénouement de ce conte décalé ! Et au fait, la richesse est-elle le meilleur moyen d’être heureux ?
9°) Que ferait-on d’un nouveau départ ?
L’association Second Départ soutient les personnes touchées par l’alcoolisme. Ses membres aident les malades à abandonner l’alcool et envisager un nouveau départ. Mais si on parlait d’un second départ d’un monde dans sa globalité ? De quoi devrait-on se débarrasser pour partir d’un meilleur pied ?

 

EXPO #2 – CONTES UTOPIQUES

Projet réalisé en collaboration avec la médiathèque Jean Buridan de Béthune, dans le cadre du Contrat de Ville.

La compagnie Noutique a fait bouillonner l’imagination d’enfants sur la question :”Qu’aimeriez-vous changer dans le monde ?”. Les CM2 des écoles Buisson et Victor Hugo de Béthune ont ainsi créé, débattu, enregistré, expliqué, dessiné des personnages. Le décor de ces contes ? Leur ville.

Leurs écrits, dessins et enregistrements ont constitué la matière première d’ateliers d’écriture menés avec un groupe de seniors. En 8 séances, ils se sont appropriés ces idées sérieuses ou farfelues pour écrire “Un bienfait n’est jamais perdu”.

Dans cette nouvelle vague de sons, présentés dans l’Arbre des Possibles du 29 mars au 9 avril 2016 à la médiathèque Buridan, vous entendrez de nombreuses voix : celles des enfants, des personnes âgées  et des comédiens de la compagnie Noutique.

 

1°) Raconter des histoires : pour quoi faire ?
Pourquoi donc raconter des contes aux plus jeunes ? La compagnie a questionné les seniors sur l’importance de tisser du lien entre les générations, à l’heure où il se dit qu’elles ne se comprennent plus.
2°) La tarte aux Myrtilles
Les élèves de l’école Buisson ont imaginé, par petits groupes, des contes un peu farfelus dont le royaume merveilleux serait Béthune. L’école Victor Hugo y a apporté ses jingles musicaux.
Pour vos oreilles, voici La tarte aux Myrtilles !
3°) Le maire kidnappé
Les élèves de l’école Buisson ont imaginé, par petits groupes, des contes un peu farfelus dont le royaume merveilleux serait Béthune. L’école Victor Hugo y a apporté ses jingles musicaux.
Après La tarte aux Myrtilles, encore de l’action avec Le Maire kidnappé.
4°) Le fantôme de Victor Hugo
Certains élèves de l’école Victor Hugo ont “donné vie” à l’écrivain fétiche de leur école. Et s’il se réveillait une bonne fois d’entre les morts ? Aux explications enfantines se mêlent une chorale un peu bizarre et de courts textes de la compagnie Noutique. Déconseillé aux froussards…
5°) Super Gertruuuuude !
Super Gertrude, de nombreux printemps au compteur, est une héroïne des temps modernes, présentée par élèves et seniors. Son Piche-Piche à l’affût, elle combat pour l’environnement. Prêts à continuer sa lutte ?
6°) Un bienfait n’est jamais perdu – partie 1
C’est l’oeuvre majeure de cette installation. Suite aux personnages et canevas inventés par les enfants, Georgette, Claudine, Marcelle, Marie et Julien ont développé leur propre conte : on y trouve une princesse (logique !) mais aussi le marais d’Annezin, un pied bot, le cabinet médical du Centre Olympie, de la bave et une fée un peu nulle, pour un conte tout à fait béthunois !
7°)  Un bienfait n’est jamais perdu – partie 2
Suivez les péripéties pensées par nos conteurs amateurs aux crayons bien aiguisés ! En voici la deuxième partie.
8°) Un bienfait n’est jamais perdu – partie 3
Suivez les péripéties pensées par nos conteurs amateurs aux crayons bien aiguisés ! En voici la troisième partie.
9°) Un bienfait n’est jamais perdu – partie 4
Suivez les péripéties pensées par nos conteurs amateurs aux crayons bien aiguisés ! En voici la quatrième et dernière ! partie.

 

EXPO #3 – TOUS DANS L’EQUIPE !

Projet réalisé en collaboration avec le Musée d’ethnologie de Béthune, le SPIP et la Maison d’arrêt de Béthune, avec la participation du Hockey Club de Béthune, l’association Handisport Loisir et Compétition et le Stade Béthunois Football Club. Projet financé par la DRAC Nord-Pas-de-Calais et la ville de Béthune.

 

Durant six mois, la compagnie Noutique s’est questionnée sur cette notion en vogue : l’esprit d’équipe. D’où vient-elle ? Est-elle simplement liée au sport ou peut-elle dépasser les terrains pour s’immiscer dans notre quotidien ? Existe-t-il un esprit d’équipe propre au travail, à la famille, aux associations ? Si oui, comment se met-il en place ?

A partir d’un travail de documentation, d’un atelier d’écriture mené à la Maison d’arrêt de Béthune, ainsi que de nombreuses rencontres (joueurs, entraîneurs, éducateurs, sociologue du sport, supporters…) la compagnie propose une polyphonie de points de vue, à propos de l’esprit d’équipe sur le terrain et en dehors.

Exposition visible à la Chapelle Saint-Pry (Béthune – 62) du 4 mai au 3 juillet 2016.

 

1°) Le point de vue du sociologue
Par Williams Nuytens, professeur des universités, directeur du laboratoire Sherpas à l’Université d’Artois.
2°) Le point de vue des entraîneurs
Loisirs ou performance : l’esprit d’équipe à travers les yeux de 3 entraîneurs artésiens, en hockey, football et foot-fauteuil.
3°) Equipe en herbe
Les petits footballeurs du Stade Béthunois donnent leur vision de l’esprit d’équipe : des valeurs chères à leurs éducateurs.
4°) Sur le terrains ou dans les tribunes
L’avis éclairé de joueurs et spectateurs sur ce qui nous permet de mieux jouer ensemble, sur le terrain et dans la vie.
5°) Parcours personnels et sportifs
Le rapport au sport de 5 détenus de la Maison d’arrêt de Béthune, de l’enfance aux matchs internationaux.
6°) Mauvais esprit !
Et si on riait un peu ? La compagnie et les détenus se sont amusés à parodier les belles valeurs de l’esprit d’équipe…
7°)  Commentaire fictif d’avant-match
Et si on formait une équipe idéale qui dépasserait le sport ? Voilà donc un match improbable : un match pour le monde !

 

EXPO #1 – DETOUR VERS LE FUTUR

En partenariat avec l’association Circus aux mille étoiles

Du 19 au 23 octobre 2015, les membres de la compagnie Noutique ont laissé la parole à un groupe de 11 jeunes du village de Méricourt l’Abbé (80) et des contrées environnantes pour qu’ils imaginent le futur.
Par le biais d’ateliers de pratique théâtrale, d’écriture, d’imagination et de création en tous genres, ils ont passé une semaine à poser les bases de ce qui ne sera bientôt plus de la science-fiction : comment nous déplacerons-nous ? Comment consommerons-nous ? Quel quotidien nous attend, à la maison comme au travail ?

Toutes ces questions, qui n’ont bien sûr pas de réponses objectives, ont permis de créer toutes sortes d’inventions, de fantaisies, ou de réelles propositions sur la vie de demain.

1°) L’école du futur
A quoi ressemblera l’école du futur ? Des nouveaux enseignements aux évolutions techniques anticipées par les enfants, voici peut-être l’univers scolaire dans lequel étudieront leurs enfants à eux.
2°) La foire internationale du robot
Ils sont 6 à s’être prêtés au jeu de la création toute personnelle de leur propre robot idéal. Léane, Marceau, Lou-Ann, Zéphyr, Axel et Lalou vous proposent leur invention révolutionnaire. Serait-ce une façon d’en faire un peu moins à la maison ?
3°) 24 heures dans la peau d’une famille du futur
Les innovations technologiques participent énormément notre quotidien. Le chauffage, l’électroménager, le numérique… ont déjà changé nos habitudes quotidiennes. Mais qu’en sera-t-il dans les décennies à venir ? Voici la journée d’anticipation d’une famille typique.
4°) Nom de Zeus !
Evénement planétaire voire inter-planétaire, le fameux voyageur du temps Marty Mc Fly est arrivé dans son futur, c’est à dire le 21 octobre 2015, au beau milieu de notre stage sur science-fiction ! Comment notre époque avait-elle été imaginée par le réalisateur Robert Zemeckis et son équipe en 2015 ? Voici donc la description d’Axel face une sélection d’images du film Retour vers le futur 2.
5°) Micro-conférence : les supermarchés dans le futur
Nos scientifiques sont formels : notre monde est à l’aube d’une énorme transformation commerciale ! Explications, publicités, reportages, découvrez en exclusivité les bouleversements de notre alimentation et nos magasins…
6°) C’est trop supersonique !
Jetpacks, téléportation, chevaux à moteur, motos volantes, découvrez le supersonique à l’oeuvre. On ne sait pas où tout ça nous mènera mais une chose est sûre, ça se fera à la vitesse de la lumière !
7°) Maison ultra-technologique à vendre
L’improvisation, c’est ce qui a permis aux participants de se créer un intérieur futuriste selon leur bon vouloir. Du canapé volant à la plaque à induction nouvelle génération, voici de quoi révolutionner Téléshopping…
8°) La ville du futur
A quoi pourra bien ressembler la ville dans 100 ans ? Voici la description d’une ville nouvelle, dont les considérations sont (presque) celles d’aujourd’hui. Envie d’un steak-pillule ?
9°) Les adultes ont (enfin) la parole
Après une formation supersonique aux techniques de l’interview, les participants sont allés par les rues de Méricourt pour poser leurs questions existentielles à la population, mais aussi aux personnes présentes au goûter de fin de stage.